La Basilique de Saint-Denis - partie 2

L'enseignement de Denys l'Aréopagite fut transmis oralement dans les écoles ésotériques jusqu'au Vème siècle. Son ouvrage "Les Hiérarchies Célestes" fut alors transcrit en grec par un écrivain membre de l'école d'Athènes nommé Pseudo-Denys l'Aréopagite pour que cet enseignement ne soit pas plus tard déformé par le dogme.

Le baptême du Christ couronné par les signes du zodiaqueLe baptême du Christ couronné par les signes du zodiaque
Vitrail posé à la fin du XXème siècle
Première chapelle du collatéral gauche de la basilique

 

L'enseignement transmis par saint Denis


Ces manuscrits furent reconnus comme des œuvres majeures de l'Eglise au premier Concile de Constantinople en l'an 533 pour les connaissances qu'ils offraient sur la constitution du monde spirituel. Les textes de Denys servirent également de fondation à la jeune pensée chrétienne et à la formation des théologiens comme Albert le Grand ou Thomas d'Aquin. Ce n'est qu'au IXème siècle que le manuscrit parvenu en Occident fut transcrit en latin par Hilduin abbé de saint Denis puis à la demande de Charles le Chauve roi de France, complété par Jean Scot Erigène, moine irlandais dont certaines traditions celtes disent qu'il était un ancien élève des mystères d'Hybernie.

Ces textes furent ensuite diffusés à l'ensemble de l'église latine et eurent une influence extraordinaire sur le clergé de l'époque car ils lui révélèrent toute la richesse spirituelle de la tradition ésotérique grecque. Cet enseignement initiatique fut également transmis au sein d'une petite école de l'abbaye perpétuant ainsi la tradition spirituelle des anciens centres des mystères de l'antiquité. Le maître qui la dirigeait, était naturellement désigné du nom de Denys l'Aréopagite pour honorer la mémoire de celui qui était à la véritable source de la connaissance. La sagesse de ce savoir fut partout honorée en France et de nos jours, on en conserve encore une copie provenant de l'abbaye du Mont Saint Michel exposée à Avranches.

 

 

On en retrouve également un fidèle témoignage à la cathédrale de Chartres abritant au portail sud une représentation sculptée des hiérarchies spirituelles présidées par l'archange Mickaël.

Les connaissances transmises peuvent se résumer en trois parties.

1) La notion d'évolution de la part éternelle en chaque être.

Présent sur terre, l'être humain se situe au centre des différents mondes avec les trois règnes minéral, végétal et animal d'un côté et les trois hiérarchies célestes de l'autre. Il est en effet relié à la matière en tant qu'être incarné mais il se différencie des trois plans inférieurs parce qu'il se tient debout, parle et pense. Surtout, il est lié aux hiérarchies spirituelles supérieures car il a la possibilité de contacter son Ange par la pensée. Il est également en relation avec le monde des Archanges puisqu'en naissant, il fait partie d'un peuple alors qu'en s'incarnant à une date donnée, il est relié aux Archées qui sont les esprit du temps. Mais le plus important pour Denys était la nature triple de la constitution de l'homme, (corps physique, âme et esprit), avec une part spirituelle éternelle évoluant à travers des incarnations successives et préparant durant l'entre-deux-vies une destinée nouvelle en collaboration avec son l'ange-guide. Un sens spirituel profond était ainsi donné à la présence de chaque être sur la Terre puisque son but était d'y réaliser progressivement son potentiel spirituel propre tout en rédemptant peu à peu le péché présent en lui. Son but n'est-il pas en effet de devenir un jour le nouvel être humain du futur, co-créateur avec le monde spirituel à la bienheureuse époque de la Jérusalem Céleste ? Malheureusement, cette conception évolutive de la vie fut bannie par l'Eglise au concile de Constantinople en l'an 869 puisqu'elle rejeta le principe de la réincarnation et refusa de considérer l'Homme comme un esprit indépendant, allant même jusqu'à déclarer hérétiques tous ceux qui continueraient à croire à ces principes multi millénaires.

L'eau et la terreL'eau et la terre

Le zodiaque et les quatre éléments
Détails astrologiques du vitrail posé au XXème siècle

L'air et le feu

L'air et le feu

 

Le Lion, la Vierge et la BalanceLe Lion, la Vierge et la Balance

Détails astrologiques du vitrail posé au XXème siècle

Le Taureau, les Gémeaux et le Cancer
Le Taureau, les Gémeaux et le Cancer 

 

2) Des êtres spirituels vivant dans une des sept sphères planétaires de conscience.

Selon Denys, les sphères planétaires sur lesquelles s'appuie l'astrologie nourrie par la vision du monde spirituel, n'ont que peu de rapport avec les planètes physiques référencées en astronomie par la science matérialiste. Ceux-ci ne sont que des astres morts réduits en mesures et densités diverses, tournant autour du Soleil selon un rythme particulier. Selon ces principes, la science matérialiste en tirera la conclusion à l'époque de la Renaissance que l'astrologie ne pouvait être crédible puisqu'elle s'appuyait sur le principe erroné d'une Terre soi-disant considérée comme le centre du système solaire. La science spirituelle ésotérique ne s'est pourtant jamais préoccupé des planètes physiques qui n'exercent aucune influence sur la destinée des hommes contrairement à ce que pensent de nos jours les astrologues traditionalistes. Elle n'a jamais oublié que la vraie patrie de l'être humain est le monde spirituel, certes situé au-delà des sens physiques mais habité par des entités que l'on peut voir et ressentir dans certaines conditions d'intériorité.

Les représentations figurant dans certains manuscrits du Moyen-Age, ne sont pas des reproductions du système solaire astronomique mais la transposition en images symboliques d'une sagesse spirituelle souhaitant transcrire la réalité des sphères de conscience. Elle a toujours su en effet que les orbites des planètes ne faisaient que délimiter le champ d'expression des entités spirituelles habitant la sphère invisible qui leur correspond et que seules ces entités pouvaient influencer l'être humain dans son évolution sur la terre notamment face au karma ou par l'expression de certaines qualités propres à la sphère planétaire où elles se trouvent.

3) Les entités des hiérarchies spirituelles

En révélant l'existence et le rôle des neuf hiérarchies d'entités spirituelles, Denys l'Aréopagite affirma que la venue du Christ annonçait qu'il était temps pour l'homme de commencer son ascension vers le divin par un processus intérieur de spiritualisation de son être. Tout son enseignement invite en effet l'humanité à retourner sa conscience en montant l'échelle cosmique des neuf degrés de la sagesse pour se relier à nouveau au divin et devenir cette nouvelle entité hiérarchique créatrice qui exprimera librement l'amour. Cette élévation recherchée par les étudiants ne peut par contre se faire qu'à travers un réel cheminement méditatif générant une progressive purification intérieure et une transformation personnelle profonde. Comme lui-même nous l'avait montré le jour de son martyre en portant symboliquement sa tête à hauteur de son cœur, chacun est libre aujourd'hui d'expérimenter que cela est possible en alliant par la vie intérieure, la lumière de la pensée à la chaleur du cœur, les compréhensions à la compassion et les ressentis à la connaissance. Il nous propose d'expérimenter par nous-mêmes que l'union de la pensée et du cœur apporte progressivement à force de travail et de persévérance, une compréhension globale du plan divin jusqu'au jour où il devient naturel à l'aspirant de faire le libre choix, par amour, de servir le monde spirituel sur la Terre.

Denys avait déterminé trois grandes hiérarchies présentes dans toutes les sphères de conscience et chargées de mettre en application le plan divin, elles-mêmes comprenant trois sortes d'entités spirituelles différentes. "Et il y a trois cents anges étincelants, qui soignent le jardin, et avec leurs doux chants incessants et leurs voix qui ne se taisent jamais servent le Seigneur à toute heure tout le jour".

Denys l'aréopagite étudiant les étoiles (enluminure d'un manuscrit de la BNF)Chemin du zodiaque posé au XIXème siècle
entre les autels du choeur



Le signe de la ViergeLes signes de la Vierge et de la Balance
Le signe de la Balance
Chemin du zodiaque entre les deux autels du chœur

 

La première grande hiérarchie se compose des Séraphins, des Chérubins et des Trônes. Les SERAPHINS ou Esprits de l'Amour Universel, sont les entités les plus élevées de notre système d'évolution. Brûlant du plus pur amour divin, elles sont en relation avec la Trinité et transmettent la Lumière aux autres hiérarchies en vue de la réalisation du plan divin, élaborant également le karma humain. Les CHERUBINS ou Esprits de l'Harmonie, sont à l'origine du zodiaque. Ils coordonnent l'ensemble des mouvements planétaires et symbolisent le principe de la roue des réincarnations par le rôle qu'elles jouent dans l'élaboration du karma auquel chacun doit se confronter au cours de sa vie. Les TRONES ou Esprits de la Volonté, sont les gardiens des lois cosmiques et jouent un rôle particulier au niveau des leçons que chacun doit tirer de toutes ses expériences.

La deuxième grande hiérarchie est composée : des KYRIOTETES ou Esprits de la Sagesse, qui apportent l'ordre et l'harmonie dans notre système d'évolution, des DYNAMIS ou Esprits du Mouvement, qui transmettent la force créatrice et le courage pour faire circuler la sagesse, des EXOUSIAÏ ou Esprits de la Forme, qui concrétisent ce qu'ils ont reçu en créant la forme spécifique qui permet à chaque être de révéler pleinement sur la terre ce qu'il est en essence.

La troisième hiérarchie la plus proche de l'Humanité est composée des Archées, des Archanges et des Anges. Les ARCHEES ou Esprits du Temps, s'occupent de l'évolution globale de l'humanité en inspirant de nouvelles orientations philosophiques aux civilisations des différentes ères zodiacales. Ils ont la volonté d'accomplir le plan divin que le Monde Spirituel a conçu pour la Terre et le fait de se relier à eux par la méditation génère un ressenti de magnificence et de force intérieure tellement profond que la détermination à ce que ce but soit atteint crée chez l'étudiant l'aspiration à les servir et à collaborer au devenir de l'humanité.

Les ARCHANGES ou Esprits des Peuples sont au nombre de sept. Ils imprègnent tout être du langage, du caractère et des caractéristiques propres au peuple au sein duquel il va s'incarner. Ayant pris du recul par rapport aux humains depuis le siècle dernier, leur mission future sera de guider les familles spirituelles qui regrouperont à l'ère du Verseau les gens poursuivant un même idéal après l'émergence d'une civilisation spirituelle. Les plus connus sont les quatre archanges qui sont considérés comme les ambassadeurs du Christ et sont reliés aux quatre vertus cardinales en astrologie.

Mickaël veut dire "qui est comme Dieu".
Il est relié au signe de la Balance. Fêté le 29 septembre, il est le guide actuel de l'humanité et représente le principe de la Liberté grâce à une pensée libre et emplie de sagesse spirituelle.

Gabriel veut dire "Force divine".
Il est relié au signe du Capricorne. Fêté à Noël, il est l'archange annonçant à Marie qu'elle allait donner naissance au fils de Dieu et pour cette raison symbolise le principe de l'intérêt pour l'incarnation et la possibilité de trouver le spirituel dans le plan matériel.

Raphaël veut dire "Guérisseur divin".
Il est relié au signe du Bélier. Fêté à Pâques, il incite l'aspirant à fouler le sentier spirituel et à se mettre en quête de la connaissance.

Uriel veut dire "Lumière divine".
Il est le moins connu des quatre parce qu'il est lié au principe de l'initiation non reconnue par l'Eglise officielle. Fêté le 29 Juin, il représente le principe de la transformation du mal en bien. Associé au signe du Cancer, c'est lui qui transmit à l'Humanité le langage de l'astrologie pour que chacun puisse se relier au Monde spirituel tout en étant autonome.

Bannière royale exposée dans la basilique de Saint-Denisqui aurait été remise à Charlemagne par le pape Léon IIIBannière royale exposée dans la basilique de Saint-Denis
qui aurait été remise à Charlemagne par le pape Léon III

Saint Denis près des signes du zodiaque à la cathédrale Notre Dame de ParisSaint Denis près des signes du zodiaque
à la cathédrale Notre Dame de Paris

 

 

Les ANGES ou Fils de la Vie, sont les entités spirituelles les plus proches de l'être humain, veillant sur son évolution tout en étant les messagers des hiérarchies supérieures. Dans la Bible, de nombreux passages relatent leurs interventions auprès d'hommes et de femmes. Ils eurent en effet parfois pour mission de révéler à l'Humanité certains mystères, comme le récit de l'ange Gabriel visitant Marie pour lui apprendre qu'elle mettrait au monde le Fils de Dieu ou l'épisode soulignant le jour de Pâques qu'un ange confia aux trois Marie, que le Christ était ressuscité. Leurs interventions peuvent également apporter la lumière nécessaire à la compréhension d'un évènement difficile comme l'ange qui inspira Joseph en songe avant d'épouser Marie, quand celui-ci doutait d'elle après avoir appris sa maternité prochaine. D'autres passages nous révèlent qu'ils peuvent également intervenir quand cela s'avère nécessaire, comme l'ange qui apparut aux rois mages pour leur demander de ne pas rendre visite au roi Hérode.

Une rencontre avec un ange est toujours une expérience intérieure bouleversante car la présence de cet Ami fidèle depuis la nuit des temps, révèle à celui qui la vit la magnificence du véritable Amour. Ressentir au plus profond du cœur cette présence protectrice voire consolatrice, émerveille et invite naturellement à la transcendance pour faire plus de place à la lumière en soi. Son travail principal est cependant de guider celui qu'il accompagne en participant activement à la mise en place des évènements et des rencontres que chacun doit vivre au niveau de sa destinée pour régler son karma et découvrir son potentiel créateur.

 

 

Le déclin de l'abbaye puis l'oubli

Le rayonnement de l'abbaye connut à son apogée au XIIIème siècle. Au début du XVème siècle cependant, plusieurs reliques de saint Denis apparurent ici ou là, portant ombrage à la renommée de l'abbaye qui prétendait posséder la dépouille entière. Les chanoines de Notre-Dame de Paris affirmaient par exemple, en détenir le crâne. Une véritable lutte pour l'authenticité des reliques éclata alors au grand jour entre l'abbaye royale et la cathédrale. Le conflit aboutit à un procès retentissant en 1410 devant le parlement de Paris qui ternit le prestige de l'abbaye, mise en cause quant à la venue réelle de Denys l'Aréopagite à Paris. Le doute ne fut jamais levé et les théories d'Hilduin assimilant le converti de Paul au premier évêque de Paris furent à leur tour sérieusement contestées, certains théoriciens distinguant même jusqu'à trois Denys. Le converti de Paul et premier évêque d'Athènes qui vécut au 1er siècle, Denys de Paris qui aurait vécu au IIIème, et le Pseudo-Denys l'Aréopagite auteur des traités de mystique, qui aurait à la fin du Vème siècle. Cette controverse aboutit en 1722 à l'abandon officiel de la thèse de l'apostolat de Denys l'Aréopagite par l'évêque de Paris de l'époque.

Bâtie à une époque où les hommes avaient encore la mémoire du divin, créant en ce lieu un centre spirituel important et rayonnant, la basilique semble n'être aujourd'hui que le reflet d'une humanité trop souvent reliée au seul monde des apparences. Certes, les nombreuses sépultures jalonnant l'ensemble de l'abbatiale selon un ordre dynastique conforme aux souhaits de Saint-Louis sont magnifiques. Elles représentent un vaste panorama de la statuaire funéraire française, mais le culte de la personnalité et le rappel constant de la mort inéluctable au monde terrestre semblent un peu trop présents en ce lieu originellement consacré à l'élévation de l'âme et à la vie de l'esprit souhaitées à l'origine par son constructeur.

Le signe de la ViergeLe signe de la Vierge
Le signe du SagittaireLe signe du Sagittaire

 

 

Trop nombreux sont les visiteurs qui viennent photographier l'histoire des hommes sans percevoir la dimension de l'Esprit qui émane pourtant de ce lieu. N'est-il pas symbolique de constater que la basilique a fait l'objet ces dernières années d'une importante rénovation portant essentiellement sur les ravalements extérieurs. Les trois portails de la façade principale sont malheureusement restés dans un état de noirceur voilant toute la sagesse que les sculptures offrent au regard des visiteurs. Cela semble d'autant plus incompréhensible que ces œuvres d'une rare beauté résument à elles seules l'enseignement laissé par Denys l'Aréopagite afin que l'Humanité puisse se relier au monde spirituel et soit créatrice de son futur. Les Maîtres d'œuvre ont construit les cathédrales selon les principes de la géométrie sacrée pour cette seule raison et les trois portails sont censés rappeler aux fidèles, la nature triple et divine de l'être humain, (corps, âme et esprit). Il était donc navrant de constater l'état dans lequel ils furent laissés pendant de longues années.

 

L'aspiration de chacun à manifester le divin sur la Terre est en effet devenue chose futile au profit des seules préoccupations matérielles et les travaux de rénovation furent remis à maintes reprises. Les trois portails étaient pourtant noircis par la pollution destructrice d'une civilisation matérialiste comme s'ils symbolisaient une pensée, un sentiment et une volonté enténébrés par les forces du mal. Le clocher du Xème siècle qui s'élance vers le ciel nous rappelle sans cesse le véritable sens de l'existence.

Les signes du zodiaque sculptés dans la pierre de part et d'autre du portail central, nous appellent à cette autre vie. Tout regard avisé notera cependant que l'ordre habituel des signes n'y est pas respecté et que les signes du Cancer et du Lion sont manquants. Seraient-ils alors représentés tous deux par la Jérusalem Céleste présente au tympan et très fréquemment représentée en façade des cathédrales par l'union du Soleil et de la Lune, ces deux astres régissant en astrologie les deux signes du Lion et du Cancer ? A droite, les travaux du mois encadrant le portail, nous proposent de vivre en harmonie avec le divin en agissant au quotidien selon les rythmes emplis de sagesse de la nature. A gauche, le tympan porteur d'espérance, invite tous ceux qui le souhaitent à se libérer de la chaîne des vies terrestres représente par un château du Graal dont l'accès est barré. Pour cela, chaque sculpture dirige le regard du visiteur jusqu'à un Christ porté par des anges dans les nuées. Consacrer sa vie à son idéal permettra en effet à ceux qui l'auront choisi, d'accéder un jour à l'arche d'alliance gardée par un Archange sous le regard de Dieu le Père.

Bonne nouvelle emplie d'espérance en cette période plutôt sombre de l'Histoire du Monde, d'importants travaux sont entrepris depuis le début 2013. Un projet de reconstruction de la seconde tour est même sérieusement à l'étude en collaboration avec l'UNESCO. La basilique retrouvera-t-elle un jour son vrai visage ?
A suivre… 

La basilique en cours de restauration depuis Janvier 2013La basilique en cours de restauration depuis Janvier 2013

Christian FAGES